lundi 2 mai 2011

Conseil Régional PACA - La région pour une sortie progressive du nucléaire

Le blog de Sophie Camard, conseillère régionale PACA (Les Verts-Europe Ecologie) donne l'intégrale d'une motion votée lors de la plénière du 29 avril 2011.

Pour résumé, la Région Provence Alpes Côte-d'Azur est directement concernée par le risque nucléaire, en particulier sur son territoire :
  • Le site de Cadarache comprenant une vingtaine d’installations nucléaires de base civiles ; dans son bilan 2010, l’ASN « considère que la prise en compte du risque sismique par le CEA a continué de progresser sur le Centre en 2010, mais qu’elle sera attentive à ce que ces progrès se poursuivent en 2011 ».
  • Le site ITER à Cadarache, projet de réacteur expérimental à fusion nucléaire, dont la demande d’autorisation de création est encore en cours d’instruction à l’ASN.
  • L’irradiateur Gammaster, installation industrielle d’ionisation installée aux Arnavaux à Marseille, et destinée à assurer le traitement par rayonnement gamma de matériel médical ou de produits alimentaires ; selon l’ASN, « les problématiques de sureté concernent principalement la gestion des accès sur lesquels elle se montre particulièrement vigilante ».
  • Le port militaire de Toulon, qui compte huit réacteurs et abrite six sous-marins et un porte-avion à propulsion nucléaire, déclarés comme Installations Nucléaires de Base Secrètes (IBNS), et sur lesquelles aucune information n’est communiquée au public.

Et à proximité à cause des vents dominants par :
  • La centrale de Tricastin (Drôme), l’une des plus importantes et des plus anciennes de France, dont la durée d’exploitation du réacteur N°1 vient d’être prolongée de trente à quarante ans, et qui a connu un incident (fuite d’uranium) déclaré à l’ASN en 2009
  • Le centre nucléaire de Marcoule (Gard), où sont réunies de très nombreuses activités (production de Mox, stockage de déchets radioactifs, expérimentations,…) et où, également en 2009, une erreur d’étiquetage de matière fissible a été relevée par l’ASN. Ce site est par ailleurs pressenti pour accueillir le troisième EPR…


La motion précise donc que le Conseil Régional décide :
  • De promouvoir dans le cadre de nos politiques régionales tous les dispositifs de transition énergétique permettant de préparer une sortie progressive du nucléaire, et en particulier d’amplifier les programmes d’économies d’énergie et de développement des énergies renouvelables, qui sont fortement créateurs d’emplois ;

  • De soutenir les initiatives des ONG indépendantes, telles que la CRIIRAD, pour l’information du public sur le risque nucléaire, ou l’Institut négaWatt pour l’étude des scénarios de sortie du nucléaire ; ces initiatives pourraient éventuellement se traduire par la mise en place de conventions partenariales ;

  • De créer un groupe de travail permanent au sein de l’institution régionale sur la prospective énergétique régionale, sur la question de l’avenir professionnel des salariés de la filière nucléaire et sur l’offre de formation, en lien avec l’élaboration du SRADDT, du plan Climat-Energie et du Plan régional de développement des formations (PRDF).
Ces décisions me paraissent refléter une position équilibrée et claire pour l'avenir du nucléaire dans notre Région, dans la même optique le Conseil Régional avait pris des décisions du même ordre en allouant la même somme pour le développement des énergies renouvelables et le projet ITER (un euro de dépenses régionales pour le projet ITER = un euro pour les projets de développement durable). Un texte de compromis constructif entre le PS et EELV en Région.


EDIT : les membres du groupe du Front de Gauche du Conseil Régional expliquent pourquoi ils n'ont pas pris part au vote sur leur blog.



EDIT 2 : Christophe Castaner, vice-Président de la Région PACA, fait un point de bilan sur le "un euro pour ITER / un euro pour les énergies renouvellables" dans TPBM :


Source : http://www.christophe-castaner.fr/revue-de-presse.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire